Un homme trop facile

Résumé

Alex, comédien adoré du public, se prépare à jouer Le Misanthrope pour la première fois lorsqu’un inconnu lui apparaît dans le miroir de sa loge : il s’agit d’Alceste, le misanthrope de Molière. Ce bougon lui interdit de l’incarner tant Alex, aimable, aimant, tolérant, est différent de lui. La stupeur passée, la conversation s’engage entre celui qui voudrait changer le monde et celui qui l’accepte tel qu’il est. Malgré les interruptions des participants survoltés de cette première, qui triomphera, de l’idéaliste en colère qui s’indigne de la société humaine ou du libertin indulgent qui en rit ? Et lequel des deux gagnera les faveurs de l’insaisissable Célimène ?

 

Dans cette brillante comédie, Eric-Emmanuel Schmitt renoue avec la verve qui a fait le succès de son œuvre dramatique interprétée partout dans le monde, du Visiteur à Petits crimes conjugaux en passant par Le libertin.

Critiques

Le bien public - « Coup de théâtre »

Le monde est rose, ou gris : chacun choisit sa couleur.

Eric-Emmanuel Schmitt repeint la vie couleur bonbon avec une belle constance.

Lire l'article

J. Remy

Critiques Libres (Internet) - « Une pièce jubilatoire »

Alex est un comédien reconnu et adulé des foules. Ce soir c’est la première du « Misanthrope » ! Nous sommes dans les coulisses et nous suivons les instants qui précèdent la représentation, puis ceux qui la suivent. Alex est l’opposé d’Alceste. C’est un jouisseur. Il profite de la vie, séduit de jolies demoiselles sans se projeter dans l’avenir, vit dans le présent et accepte l’imperfection humaine. Le rôle de Célimène est tenu par Leda, comédienne à l’image du rôle qu’elle joue. Alex n’est pas insensible aux charmes de cette jolie demoiselle. Mais il y a aussi Joséphine la fille d’Alex, Doris cette femme dévouée aux costumes, personnage haut en couleur.

Face à un miroir, Alex perçoit son reflet, en fait pas vraiment ! C’est Alceste qu’il voit ! Le personnage de Molière qui parle en vers ! S’ensuit un dialogue dynamique, original et intelligent entre ces deux personnages que tout oppose. D’un côté Alex le libertin, de l’autre Alceste le misanthrope. Leur dialogue est jubilatoire.

Eric-Emmanuel Schmitt fait preuve de finesse et de beaucoup d’humour. Le texte est truffé de références et revisite la célèbre pièce de Molière avec talent. On sent l’amour du dramaturge pour le théâtre : le jeu du comédien, l’excitation et le trac, la relation avec le public, la qualité d’une œuvre populaire …Le lecteur ressent cet amour pour le théâtre. Il est aussi très agréable de voir comment l’auteur poursuit les débats menés dans la pièce d’origine, en y apportant ses réponses sans doute adaptées au 21ème siècle. Cette pièce est aussi un bon divertissement, une comédie qui fait rire le lecteur avec ses quiproquos et son parler franc. Le personnage de Doris est exceptionnel ! De plus, Eric-Emmanuel Schmitt mêle les genres et les registres le polar, le fantastique, la comédie, le tragique …

Cette pièce de théâtre est un vrai régal, surtout si l’on aime la pièce « Le Misanthrope » de Molière. Même si on ne la connaît pas on prendra aussi du plaisir à lire ce texte.

Quel bonheur d’avoir pu rencontrer Alceste, cet ennemi du genre humain !

Lire la critique :

Pucksimberg

Marie-France - « Des mots en plus »

"J'aime me mettre en danger"

Des nouvelles, une comédie, un théâtre... C'est le désir qui anime l'auteur français le plus lu dans le monde.

Lire l'article

Bernard Babkine

Tout pour les femmes.com - « Un homme trop facile »

Eric-Emmanuel Schmitt s'attaque au misanthrope...

Lire l'article

Véronique Guichard

aufeminin.com - « Roland Giraud au théâtre dans Un homme trop facile »

Eric-Emmanuel Schmitt nous a souvent habituées à des rencontres peu banales.

Lire la critique

Ecolesjuives.fr - « Un homme trop facile »

L'écriture est fine, ciselée, élégante, par moment presque poétique, d'un réalisme époustouflant.

Lire l'article

Luxemburger Wort - « Mystère des rencontres imprévues »

Eric-Emmanuel Schmitt publie une pièce et un recueil de nouvelles

Lire l'article

Jean-Rémi Barland

L'Orient le jour - « Un homme trop facile »

Le misanthrope vs le mondain sous la plume d’Éric-Emmanuel Schmitt

Lire l'article

Edgar DAVIDIAN

Publications

  • En langue française, édité chez Albin Michel

Au théâtre

  • Paris : Théâtre la Gaité Montparnasse, Rue de la Gaité, 26 - 75014 Paris, Mise en scène : LIDON Christophe Avec Roland GIRAUD, Jérôme ANGER, Marie-Christine DANEDE, Julie DEBAZAC, Ingrid DONNADIEU, Sylvain KATAN