Les aventures de Poussin 1er, tome 2

Résumé


Poussin Ier est un personnage bien particulier, minuscule mais mégalo, naïf mais plein de certitudes, premier degré mais terriblement drôle, et surtout incroyablement attachant. Avec quelques amis et les contours de la ferme où il vit pour seul horizon, Poussin voudrait comprendre ce monde qui l'entoure (à sa manière, bien entendu).

Après un premier tome unanimement salué, le célèbre et prolifique écrivain Éric-Emmanuel Schmitt pérennise son incursion dans la bande dessinée en reprenant la plume pour faire vivre à son personnage de nouvelles aventures, à la croisée du gag et du conte philosophique. Où suis-je, qui suis-je, autant de questionnements qui, sous le trait expressif de Janry (Spirou, Le Petit Spirou), empruntent aussi à la grande tradition de l'humour franco-belge.

Léger et décalé, amusant et toujours intelligent, l'étonnant binôme invente ici un nouveau genre de bande dessinée. Un cocktail original et inclassable !

Critiques

L'Est Républicain - « Un irrésistible gallinacé. »

Ce poussin est bourré de certitudes, boursoufflé par la haute estime qu’il a de lui-même, d’une mauvaise foi absolue, ignorant au dernier degré, et pourtant curieux du monde : l’antithèse de Caliméro !La créature d’Eric-Emmanuel Schmitt et Janry poursuit son exploration de l’univers depuis sa modeste basse-cour, tantôt philosophe à la logique douteuse, tantôt donneur de leçons à l’intelligence discutable, mais humoriste malgré lui à n’en point douter ! Avec malice et une grande finesse, les deux auteurs s’amusent de l’humanité par le biais d’un irrésistible gallinacé.

Le plus insupportable des poussins, le plus narcissique, souvent idiot mais néanmoins poète et désarmant de candeur fait son retour. J’ai nommé : Poussin 1er . Cette petite boule d’égocentrisme jaune est la créature improbable d’un écrivain de best-sellers, Eric-Emmanuel Schmitt, et d’un dessinateur d’albums au moins aussi populaires, Spirou (pour 15 épisodes) ainsi que le Petit Spirou dont il est le créateur affûté (le 17e tome vient d’ailleurs de sortir). Mentionnons aussi son habile patte (c’est le cas de le dire) pour camper un bestiaire férocement drôle. Et c’est bien le moment d’en profiter.
Car de concert, les deux individus susnommés ont mis le pied dans la basse-cour. En suivant une à une les découvertes du petit emplumé, dont la très haute idée de lui-même constitue le trait de personnalité majeur. Le monde ne peut donc que tourner autour de lui-même.

Poussin existentialiste

Le rat, son mentor, a beau tenter de lui en donner une lecture un peu plus universelle, rien à faire. La cigogne a beau le faire décoller pour lui offrir une vue aérienne un peu plus large que les limites de son clapier, impossible de lui faire entendre raison. «  Je ne suis pas seulement le centre du monde, je suis l’origine du monde », rétorque le philosophe gallinacé avec aplomb. «  C’est par moi que les choses apparaissent, se développent et s’effacent. »
Dans le premier tome de ses tribulations, on l’avait qualifié de «  poussin existentialiste » au motif qu’il s’interrogeait sur ses origines. Et qu’on ne lui suggère surtout pas qu’il puisse sortir du c.. d’une poule, ce serait faire déshonneur à sa dignité ! Or cette fois, il tente de s’inscrire dans le monde avec le même aveuglement.

Le miroir n’est pas son meilleur ami

Evidemment, et heureusement, le monde se charge à l’occasion de le remettre à sa place de négligeable petit poussin, mais c’est sans compter sur sa mauvaise foi légendaire pour retomber sur ses ergots. Insupportable jusqu’au bout du bec, mais accompagné d’une insoupçonnable cohorte de bêtes à poils (chauve-souris, lapin, chien, chat, tortue,) il joue du syllogisme à foison, prend La Fontaine à revers et découvre que le miroir n’est pas son meilleur ami… Poussin 1er, à l’unanimité élu empereur du rire animal.

 

Lysiane Ganousse

Publications

Editions Dupuis