L'homme qui voyait à travers les visages - Poche

 

Après La Nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt poursuit son exploration des mystères spirituels dans un roman troublant, entre suspense et philosophie.
Tout commence par un attentat à la sortie d'une messe. Le narrateur était là. Il a tout vu. Et davantage encore.
Il possède un don unique : voir à travers les visages et percevoir autour de chacun les êtres minuscules — souvenirs, anges ou démons — qui le motivent ou le hantent.
Est-ce un fou ? Un sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l'amener à la rencontre dont nous rêvons tous...
  
  Eric-Emmanuel Schmitt aurait très bien pu écrire un triste essai sur la place de la foi dans les tourments contemporains mais, généreux, il nous offre un roman loufoque avec son lot de personnages cintrés et ses rebondissements jusqu’à la dernière page.  Laurent Bainier, 20 Minutes.

Mes maîtres de bonheur

 

Cette édition collector réunit les textes qu'Eric-Emmanuel Schmitt a consacré à son rapport aux musiciens classiques : Ma vie avec Mozart et Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent… ainsi qu’un inédit conçu pour l’Opéra de Paris : Le Mystère Bizet.  
Une édition collector avec une couverture cartonnée rigide, pour en faire un bel objet. Un contenu musical intégré, pour accompagner la lecture du livre.
«  Dans mon chemin de sagesse, je dois autant aux musiciens qu’aux philosophes. Mieux, je les considère comme des “philosophes sans mots”, forts, péremptoires, capables d’inspirer spontanément nos pensées, de modifier nos frontières mentales, d’ouvrir des perspectives, de nous initier à des idées nouvelles.
Là réside la singularité de mes écrits sur la musique. Je n’interviens ni en musicologue – il y en a des dizaines bien meilleurs que moi – ni en historien, je narre les secousses spirituelles provoquées par la musique au cours d’une existence. Je formule ce qu’elle nous souffle.
Finalement, si je ne laisse aucune partition sur terre, j’aurai quand même composé un chant, constitué de mots et de phrases  : un chant de remerciement aux musiciens.  »

La Vengeance du pardon

 

En librairie le 1er septembre

Quatre destins, quatre histoires où Eric-Emmanuel Schmitt, avec un redoutable sens du suspens psycho- logique, explore les sentiments les plus violents et les plus secrets qui gouvernent nos existences.  
Comment retrouver notre part d’humanité quand la vie nous a entraîné dans l’envie, la perversion, l’indifférence et le crime ?  

Découvrez les premières critiques