Courtes pièces en un acte

Résumé

L'Ecole du diable

Cette courte pièce en un acte fut créée pour une soirée exceptionnelle d'Amnesty International " Théâtre contre l'oubli ", le 9 décembre 1996 à l'Odéon, théâtre de l'Europe, et interprétée par Francis Huster. Disponible aux éditions Albin Michel, Tome 1 du Théâtre d'Eric-Emmanuel Schmitt 1999.

Le médecin vient de rendre son diagnostic : le Diable est en dépression. Satan se plaint que, le Mal étant désormais banalisé, le XXe siècle ne fait plus assez cas de lui. Ses lieutenants sont inquiets.Comment lui faire retrouver sa gaîté ?
Une réflexion sur le Mal qui ne peut que nous faire du bien. 

Le Bâillon

Disponible aux éditions Albin Michel, Tome 1 du Théâtre d'Eric-Emmanuel Schmitt 1999.

La vie, on la boit au quotidien, on en oublie donc la saveur. "J'ai longtemps vécu sans m'en rendre compte" déclare le personnage de ce monologue en racontant son histoire à un interlocuteur imaginaire. L'histoire d'un homme atteint d'une maladie incurable, une maladie honteuse au regard des autres, comme si l'amour et ses conséquences - même tragiques - pouvaient avoir quelque chose de honteux.
C'est bien parce qu'il en aperçoit la fin que sa vie va devenir précieuse, et face à l'incompréhension de son entourage proche, c'est en forêt qu'il finira par trouver refuge...

Mille et un jours

Cette courte pièce fut écrite pour l'opération 'La culture ça change la vie' organisée par le Secours Populaire en partenariat avec les éditions Presse Pocket (novembre 2000).

Un cri du cœur et du corps. Un corps que François, allongé sur son lit d'hôpital, dans le coma, ne ressent plus. Un corps devant lequel s'assoit Suzanne, sa femme, qui lui fait la gazette du quotidien sans même savoir si elle est entendue.
Dix minutes, le temps d'une visite, mais "...dix minutes qui comptent... " comme une source d'espoir, comme une source de vie. Dix minutes dans lesquelles se condense une simple histoire d'amour.